• Module de Recherche

Panneau

Permanences juridiques à la Bourse du Travail

  Les permanences juridiques se font sans rendez-vous. Le lundi de 8h45 à 12h...

NVO

Lien vers le site NVO         ...

Formation syndicale

    Vous trouverez le plan de formation 2022 ainsi que les fiches d'in...

Services publics

Garantir des services publics de proximité, c'est garantir l'égalité de traitement aux besoins des usagers

La révision Générale des politiques Publiques (RGPP) est l'outil infernal mis en place par le gouvernement, encouragé par le patronat et mené par des cabinets privés,  pour détruire l'ensemble des fonctions publiques : hospitalière, territoriale, Etat. Comme cela a  déjà été engagé  dans d'autres  secteurs ayant des missions de services publics : la poste, l'énergie, les télécommunications, les transports etc.
 
Cela signifie la détérioration des services rendus au public, ouvrant ainsi la voie à la privatisation des activités les plus rentables.
 
Le rapport SiLicani est très clair en la matière : poursuivre l'ouverture progressive à la concurrence, développer différents modes d'externalisations, permettre une fonction publique mobile, attractive, la rendre productive, flexible, généraliser les contrats pour les salariés !!!
 
Evidemment, cette RGPP est accompagnée de texte réformant chaque fonction publique. C'est le cas pour les hôpitaux avec le rapport Larcher amenant la fermeture de 200 hôpitaux de proximité  Sur le département, les hôpitaux du Sud Gironde, d'Arcachon, de Blaye sont en danger au bénéfice du privé lucratif.
 
Le désengagement de l'Etat met les collectivités locales en difficulté. Elles sont soumises à la dotation globale de fonctionnement (DGF) qui sera bonifiée si elles sont de bonnes élèves (c'est à dire réduction la masse salariale, privatisation et  précarisation de l'emploi). Et c'est ainsi que va se poser la question des moyens pour la formation professionnelle, pour les crèches etc. Autre exemple : la Défense,  avec son livre blanc qui prévoit de  la livrer à la financiarisation et de supprimer 55 000 emplois. La liste est encore longue.  Nous pourrions citer l'Education Nationale, la culture, les impôts etc.
 
C'est plus de 200 000 postes qui sont appelés à disparaître. Pour la mise en œuvre de ce vaste plan social, un projet de loi dit de "mobilité" examiné en juin à l'assemblée nationale, prévoit dans son article 7 : "le fonctionnaire privé d'affectation par suite d'une suppression ou d'une modification substantielle de son emploi, à l'issue d'une période de 2 ans si le reclassement n'a pas été possible aussi bien dans le secteur public que privé, ce dernier est placé en disponibilité d'office" ! C'est la fin de l'obligation faite à l'administration d'affecter un agent titulaire sur un emploi !
 
Il est prévu dans ce même texte, la mobilité subie, le cumul d'emplois à temps non complet.
 
C'est la fin programmée du statut de la fonction publique !

Le partenariat public/privé (PPP)

Ce projet est en parfaite cohérence avec la RGPP, et déjà utilisé dans l'hospitalière. Il modifie en profondeur l'organisation des services et de la fonction publique pour les faire rentrer dans une logique marchande.
Le PPP est un modèle de commande publique dans lequel la collectivité assume la rémunération du partenariat privé via le paiement de loyer (baux emphytéotiques hospitaliers).
 
Ces PPP sont très coûteux, font d'énormes profits sur le dos du public, et ne sont pas efficients en terme de rapport qualité prix. Mis en place depuis longtemps au Canada et en Angleterre, les syndicats ont pu mesurer les dégâts et les dénoncent régulièrement.
 
La mise en œuvre de cette destruction massive de nos services publics n'a qu'un seul but : réduire à tout crin les dépenses publiques. On sait déjà  que la réforme de l'état apportera une économie de 14,2 milliards d'euros d'ici 2012, et tout cela, pour faire encore plus de cadeaux fiscaux aux plus riches, dans le droit fil de la LOLF (loi sur les finances de l'Etat), en 2006, le paquet fiscal de 15 milliards d'€. Il s'agit aussi  de livrer sans vergogne au secteur marchand, les missions les plus rentables.
 
L'union Départementale CGT appelle les usagers, les salariés du secteur public comme du secteur privé à se mobiliser massivement contre ce recul social sans précédent !

La CGT revendique des services publics efficaces, rénovés, de plein emploi statutaire, répondant aux besoins des usagers, en lien avec l‘emploi industriel,   évitant la désertification territoriale, la création d'un pôle public financier, une réforme de la fiscalité pour l'efficacité économique et de justice sociale.

Actualités dans les Espaces...

Dossiers

Nous avons 631 invités et aucun membre en ligne

FacebookGoogle BookmarksRSS Feed